Réseau caribéen pour le developpement de systèmes horticoles agroécologiques
PDF Imprimer Envoyer

Utilisation de plantes de couvertures en vergers : leur impact sur les propriétés biologiques physiques et chimiques du sol.

Intervenant :
Dayami Fontes Marrero

Auteurs :
Dayami Fontes Marrero, Carlos Mazorra Calero, Jorge Martínez Melo, Jorge Armengol, Javier Hernández, Paula Fernandes, Abel González, Felix Santiago, Anaisis Triana et Julio Coely

Divers :

Résumé :

À l'Université de Ciego de Avila, Cuba, pendant les deux dernières décennies, l'impact de couvertures vivantes de légumineuses dans les vergers a été étudié, afin de déterminer leur effet sur les propriétés physiques, biologiques et chimiques du sol après leur installation. Deux exemples : (Cas 1) une plantation âgée de 22 ans d’orangers de la variété Valencia late (Citrus sinensis L. Osbeck) en production, avec une distance de plantation de 8 X 4 m, plantée sur un sol ferrallitique rouge compacté.

Le dispositif expérimental est constitué de blocs randomisés avec trois traitements : couverture de Teramnus labialis (T1), couverture naturelle (T2) et sol nu (T3), avec 3 répétitions, chacune constituée de 2 arbres et des deux allées encadrant chaque arbre (64 m2 ), (cas 2), une plantation de goyaviers ( Psidium guajava L.) var. Enana Roja Cubana, EEA 18-40, avec un an et demi de production, avec une distance de plantation de 4 x 2 m. Les mêmes traitements ont été utilisés que dans le cas 1, l'unité expérimentale étant ici de quatre arbres plus les deux allées les encadrant (64 m2).

On a évalué la macrofaune du sol, le pourcentage d’humidité, la stabilité structurale, la densité du sol et de la phase solide, la vitesse d’infiltration, la porosité totale et l’indice de plasticité, ainsi que les propriétés chimiques : pH, matière organique, phosphore et potassium disponibles.

Des effets positifs ont été observés sur le nombre d'individus dans les premières couches de sol, une diminution de la densité et de la plasticité du sol, une augmentation de la porosité, de l'humidité, du coefficient structural, et de la vitesse d'infiltration de l'eau dans le sol.

On a observé des améliorations des caractéristiques du sol (pH, matière organique, P et K) au fil du temps avec la couverture de T. labialis, qui peut être considérée comme une alternative envisageable de polyculture en association avec des vergers.


Vidéo :
Deva-0512-21

 

Haut de page