Réseau caribéen pour le developpement de systèmes horticoles agroécologiques
PDF Imprimer Envoyer

Quelles plantes assainissantes pour réduire l'impact du flétrissement bactérien sur tomate en Martinique ?

Intervenant :
Péninna Deberdt

Auteurs :
Péninna Deberdt, Paula Fernandes, Eric Gozé, Régine Coranson-Beaudu, Sonia Minatchi, Sire Diedhiou, Laetitia Etienne, Richard Dick, Alain Ratnadass

Divers :

Résumé :

En Martinique, le flétrissement bactérien (R. solanacearum) affecte les cultures de solanacacées (la tomate en particulier) et de cucurbitacées. La gestion de cette maladie repose principalement sur le concept de lutte intégrée combinant différentes méthodes.

L’introduction des plantes assainissantes dans les systèmes de culture maraîchères en association ou en rotation culturale doit réduire le potentiel infectieux du sol en R. solanacearum tout en préservant la diversité microbienne des sols. Le potentiel assainissant de six espèces végétales (Fabacées et Alliacée) sur la régulation du flétrissement bactérien (R. solanacearum) de la tomate a été tout d’abord évalué en conditions semi-contrôlées (serre) puis au champ au cours de 2 saisons successives.

Ces essais ont été couplés à une étude des communautés microbiennes du sol. Les résultats obtenus en serre (2011) ont révélé (i) un effet assainissant significatif de C. juncea et C. spectabilis après la phase culturale (77% de réduction de maladie); (ii) un effet assainissant significatif de C. juncea après la phase de décomposition (55% de réduction de maladie) ; (iii) une tendance à la réduction de la maladie après une culture d’A. fistulosum, quelle que soit la phase testée (54% de réduction de maladie). Les résultats obtenus au champ (saisons 2012 & 2013) ont révélé un effet assainissant significatif après un précédent cultural de C. spectabilis (69% de réduction de maladie). Un effet assainissant a également été obtenu avec A. fistulosum (37% de réduction de maladie).

Parallèlement, les résultats de tous les essais ont montré que les plantes de service introduites en précédent cultural stimulent les communautés microbiennes du sol. Ces résultats ont permis d’identifier trois espèces végétales–modèle capable de réduire l’impact du flétrissement bactérien au champ : Crotalaria juncea, Crotalaria spectabilis et Allium fistulosum. La gestion culturale de chaque espèce végétale–modèle doit être optimisée en conditions réelles sur différents types de sols.


Vidéo :
Deva-0512-11

 

Haut de page