Réseau caribéen pour le developpement de systèmes horticoles agroécologiques
PDF Imprimer Envoyer

Les nouvelles variétés de Tomate sont-elles tolérantes au flétrissement bactérien ?

Intervenant :
Péninna Deberdt

Auteurs :

Péninna Deberdt, Mayte Piñón Gómez , Régine Coranson-Beaudu, Laetitia Etienne, Paula Fernandes


Divers :

Résumé :

Le flétrissement bactérien (Ralstonia solanacearum) et les viroses (begomovirus) sont les maladies majeures de la Tomate en région Caraïbe. En Martinique, la situation phytosanitaire de la filière tomate a été dramatiquement aggravée par la dissémination de l’écotype émergent de R. solanacearum (Phyl IIB/seq4NPB) qui contourne les principales sources de résistance. Les stratégies de lutte contre ces maladies doivent intégrer la combinaison de méthodes prophylactiques et culturales associée à l’utilisation de variétés résistantes/tolérantes. A ce jour, il n’existe pas de variété commerciale adaptée aux conditions tropicales et résistante/tolérante aux deux maladies. A Cuba, des lignées de tomate ont été récemment sélectionnées sur la base de la résistance aux begomovirus. Ces lignées ont été évaluées en Martinique pour leur résistance/tolérance au flétrissement bactérien vis-à-vis de l’écotype émergent. Six variétés commerciales locales et 6 lignées de tomate sélectionnées à Cuba ont été évaluées dans des essais réalisés en conditions contrôlées et pression forte de maladie (serre), avec inoculation artificielle de R. solanacearum. Le cultivar de référence sensible au flétrissement bactérien est Roma tandis que Hawaii7996, géniteur de résistance de référence internationale, a été utilisé pour la référence résistante. Chez les douze variétés testées, les symptômes apparaissent dès le 5ème jour après inoculation avec une incidence finale de maladie comprise entre 76% et 100%. Bien que LCU5 et Cobra présentent une incidence plus faible en comparaison aux autres variétés, cette étude montre clairement que l’écotype émergent est fortement agressif sur l’ensemble des variétés testées. Les résultats de sévérité de maladie montrent que LCU5 se distingue statistiquement des autres variétés testées. LCU5 qui présente des avantages agronomiques et un intérêt pour le consommateur a été retenue sur la base de nos résultats. Préalablement à l’évaluation au champ, LCU5 sera comparé aux variétés locales Cobra et Heatmaster en conditions d’infestation moins élevées, proches des conditions de saison fraîche en Martinique.

Dispositif en serre (Evaluation des lignées cubaines) Plant de tomate atteint de flétrissement bactérien

Vidéo :
Deva-0512-6

 

Haut de page